Prix Nobel de Physiologie et Médecine 2019 : Communauté VHL à l’honneur

Prix Nobel de Physiologie et Médecine 2019

Communiqué du Professeur Stéphane RICHARD – Centre de référence PREDIR

Le Prix Nobel de Physiologie et de Médecine vient d’être décerné à William KAELIN (USA), Peter RATCLIFFE (GB) et Greg SEMENZA (USA) pour leurs travaux concernant la réponse de l’organisme à l’hypoxie et la découverte dela voie HIF (Hypoxia-Inductible Factor), dont le gène clé est VHL, qui ont notamment permis la mise au point des traitements anti-angiogéniques ciblés en oncologie (cf.Nobel 2019)

L’ensemble de la communauté internationale VHL (patients, médecins, chercheurs) se réjouit particulièrement de cette distinction si méritée.

William KAEKIN est en effet très actif au sein de l’Association VHL -Family Alliance depuis sa création en 1994 et VHL France entretient avec lui des relations scientifiques et amicales depuis le 3ème Symposium VHL organisé à Paris en 1998.

Il est l’auteur de 77 publications sur le VHL dont une majorité de travaux de recherche fondamentale incluant l’élucidation en 2001 du rôle majeur du gène VHL dans la réponse tissulaire à l’hypoxie.

En 2012, il nous avait très aimablement invités pour représenter le Réseau PREDIR, lors de la remise du Grand Prix scientifique de la Fondation Lefoulon-Delalande à l’Institut de France, dont il était le lauréat déjà avec Peter RATCLIFFE et Greg SEMENZA.

Nous sommes très fiers que ces deux chercheurs prestigieux aient accepté d’être co-auteurs du travail coordonné par Betty GARDIE et Sophie COUVE en 2014 qui a permis de mieux comprendre les corrélations génotype-phénotype au cours de la maladie de VHL.

Enfin, c’est Peter RATCLIFFE qui nous a contactés en 2017 pour participer à l’essai thérapeutique en cours avec le PT2977 (anti-HIF- de Peloton Thérapeutics) dans la maladie de VHL, auquel participent actuellement trois patients français (essai réalisé à l’HEGP avec le Professeur Stéphane OUDARD et Yann VANO)

Tout cela ne peut que nous encourager à poursuivre nos efforts pour une meilleure compréhension de l’affection et l’amélioration de la prise en charge clinique des patients.

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email