Projet de recherche sur les hémangioblastomes (2016)

Professeur Stéphane RICHARD et Sophie GAD-LAPITEAU

 

Les hémangioblastomes (aussi appelés angiomes et angioblastomes) sont des tumeurs bénignes qui se développent dans le cerveau, la moelle épinière et la rétine chez les malades atteints du VHL. Les patients VHL développent dans 75% des cas des hémangioblastomes au niveau du système nerveux central (cerveau, cervelet, moelle épinière) et dans 50% des cas au niveau de la rétine. Ils peuvent provoquer des troubles fonctionnels quand, en grossissant, ils compriment les cellules environnantes. Le but est de comprendre et de stopper leur développement et d’éviter ainsi des interventions chirurgicales.

Projet de recherche  : Dans un hémangioblastome, les cellules tumorales sont présentes en faible quantité (10 à 15%), enchevêtrées avec d’autres cellules constituant la lésion : des macrophages (cellules du système immunitaire), des cellules endothéliales et des péricytes (qui constituent les vaisseaux sanguins). Il faut donc séparer les différents types de cellules afin d’obtenir un modèle d’hémangioblastome et les mettre en culture pour les étudier. Quatre étapes.

1  –  récupérer des hémangiobastomes « frais » (lors d’une intervention chirurgicale, en accord avec le patient et du Docteur Philippe David, hôpital du Kremlin Bicêtre)

2  –  les mettre en culture sur plastique au laboratoire. Sophie COUVE en a l’expertise car elle le fait déjà pour les patients VHL ayant un cancer du rein.

–  faire passer les hémangioblastomes en culture dans une « trieuse de cellules » afin d’isoler les cellules tumorales VHL des autres types cellulaires, d’abord par leur taille puis en les révélant avec des marqueurs fluorescents spécifiques

4  –  étudier ces cellules tumorales VHL isolées: les décrire au niveau ADN et ARN (nombre de types de mutations, gènes dont l’expression est altérée); identifier de nouveaux marqueurs de type récepteurs spécifiques de ces cellules pour, à long terme, tester des molécules-médicaments sur ces cellules.

L’équipe de recherche : sous l’autorité du Professeur Stéphane RICHARD : Sophie GAD-LAPITEAU (MC EPHE), Sophie COUVE (MC EPHE), Pauline GARNIER (technicienne), Sophie FERLICOT (MCU PH, Bicêtre), Alexandrine BAY (AHU Bicêtre), un post doctorant récemment recruté, médecins anatomopathologistes.

Février 2016

Photos AG 2017

Actualités