LES BIENFAITS DE LA RELAXATION (Avril 2014)

Par Jill Buchanan, Directeur marketing, Institut Benson-Henry Hôpital général du Massachusetts, (USA)

Alors que les praticiens de la médecine reconnaissent de plus en plus le rôle du stress dans la maladie, ils ont été plus dubitatifs sur le rôle de la relaxation dans la réduction du stress lié à la maladie. Pendant des années, ceci a été dû à une faiblesse relative de la recherche scientifique, pour montrer les bienfaits de la relaxation sur la santé.

Mais de nos jours, un ensemble de recherches cliniques et génétiques démontre que la simple action pour changer les schémas mentaux de certains par la méditation peut faire baisser le métabolisme, les battements du cœur et la pression artérielle et finalement faire baisser la sévérité et l’étendue de la maladie et construire de la résilience à long terme ou de la capacité à la supporter.

Des endroits comme l’institut Benson-Henry pour la Médecine du Corps et de l’Esprit à l’Hôpital Général du Massachusetts ont été à l’avant garde pour étudier et enseigner la résilience depuis 40 ans. La Réponse de Relaxation, un état physique de repos profond qui change la réponse physique et émotionnelle au stress, est au centre de leur approche. Alors que n’importe quelles techniques peuvent être utilisées pour provoquer cette réponse – méditation, yoga, tai chi, et activité physique pour en nommer quelques unes – il y a deux aspects essentiels qui sont communs dans toutes ces pratiques. Ce sont la répétition de sons, de mots, de phrases, prières ou mouvements et la position passive à côté des pensées intrusives.

Il existe des techniques de relaxation pour tous les âges et pour tous les états physiques et émotionnels. On peut acheter des CD pour vous aider dans votre recherche de réduire le stress et augmenter votre capacité à faire face aux challenges physiques et émotionnels.

Heureusement, toutes les méthodes ne demandent pas des heures ou un environnement bien défini. Il y a toujours une « mini » que vous pouvez faire n’importe où, à n’importe quel moment et sans que personne ne sache que vous le faites. Les exercices de mini-relaxation peuvent aider à faire baisser immédiatement l’anxiété et la tension. Vous pouvez les faire en gardant vos yeux ouverts ou fermés (ouverts, si vous conduisez bien sûr !)

Les bons moments pour « faire une mini » sont quand vous :

  •  Etes coincé dans les embouteillages
  • Mis en attente au téléphone
  • Dans la salle d’attente de votre médecin
  • Bouleversé par ce qu’on vient de vous dire
  • En attendant un coup de téléphone
  • Assis dans le fauteuil du dentiste
  • Débordé par ce que vous avez à faire dans le futur
  • Restez en ligne
  • Avez mal.

 

Les « minis » sont plus efficaces avec les personnes qui utilisent régulièrement les techniques de relaxation ou celles qui préfèrent trouver des solutions par la relaxation. Les « minis » rappellent rapidement cet état de relaxation, mais ils peuvent aider n’importe qui à se sentir rafraîchi, plus calme et plus capable de se concentrer.

La méthode de base pour se faire une « mini » est très simple :

Mettez votre main juste sous votre nombril. Prenez une inspiration profonde pour faire entrer de l’air par votre nez et sortir par votre bouche. Vous devriez sentir votre estomac remonter d’environ 30 cm lorsque vous inspirez et redescendre d’environ 30 cm lorsque vous expirez. C’est la respiration diaphragmatique.

 

Voici quelques variantes :

Mini version 1

Comptez à rebours lentement de dix à zéro un chiffre pour chacune de vos respirations. Lors de la première respiration diaphragmatique vous vous dites dix, à la suivante, vous vous dites neuf, etc. Si vous commencez à vous sentir la tête qui tourne ralentissez le comptage.

 Mini version 2

Lorsque vous inhalez comptez lentement jusqu’à quatre, lorsque vous exhalez  comptez lentement à rebours jusqu’à 1. Donc lorsque vous inhalez, vous vous dites « un, deux, trois, quatre » quand vous exhalez vous vous dites « quatre, trois, deux, un » ? Faites cela plusieurs fois.

Mini version 3

Après chaque inhalation, faites une pause de quelques secondes, ensuite expirez et faite une nouvelle pause. Faites cela plusieurs fois.

 

Traduit de l’anglais par JJ CRAMPE

Photos AG 2017

Actualités